Partir en Crète #1 – De Héraklion à Loutro

MG_carte_crete

La Crète, c’est un doux mélange de soleil, de feuilles de vigne farcies, d’huile d’olive, d’eau transparente et terriblement salée, de paysages à la fois bruts et reposants. Je vous l’avais promis, et vous l’avez certainement deviné, voici (enfin) le premier volet de mes vacances en Crète. De nos deux semaines passées en amoureux. De nos deux semaines parfaites prises à la fin du mois de septembre, durant lesquelles le soleil nous a gentiment tenu compagnie tous les jours. Ce voyage, nous l’attendions comme des enfants à la veille de Noël et nous le préparions déjà depuis plusieurs mois pour ne pas y laisser un rein. Cela faisait un an que je n’étais pas partie en vacances à cause de mes études et de mes stages. Il me fallait donc bien ça pour marquer la fin de mes études, l’obtention de mon diplôme et pour me reposer de toutes les émotions ressenties pendant ces cinq années d’études.

Ce premier article portera essentiellement sur notre départ depuis l’aéroport d’Orly Sud et sur notre première semaine passée à vagabonder dans la partie ouest de la Crète.

Avant de partir

Deux semaines, mine de rien, c’est long et il est essentiel de tout préparer en avance pour éviter les mauvaises surprises et les déceptions. Nous avons donc tout réservé en amont, qu’il s’agisse des locations (sur booking.com et sur Airbnb) ou des billets d’avion (via Transavia). Dès le début du mois de juin, nous avons d’abord déterminé tous les endroits que nous voulions visiter pendant ces deux semaines à l’aide du Guide du Routard spécial Crète en les reportant sur une carte.  A partir de notre carte, nous avons ensuite préparé notre petit calendrier pour voir combien de jours nous allions passé à chaque étape. Et puis zou, il a ensuite juste fallu chercher nos hôtels ou locations ! Pour deux semaines et pour une personne, vous pouvez compter entre 500 € et 600 € pour les logements (avec une qualité convenable et sans les petits-déjeuners) et l’allez-retour en avion. Au niveau des affaires à emporter, nous avions chacun notre bagage-cabine, ainsi qu’un bagage en soute pour deux (ce qui était largement suffisant, même trop, et nous permettait de ne pas nous prendre la tête avec nos trousses de toilette et les quantités limitées à emporter dans les bagages-cabines). Le seul conseil vestimentaire que je peux vous donner est de vous chausser d’une bonne paire de baskets et de vêtements légers ! Sachez également que, sur place, vous pourrez facilement vous déplacer en bus et en car, ce qui vous évitera de tomber dans le piège touristique des taxis ! Vous pouvez consulter ce site pour trouver les horaires des cars (à enregistrer dans les favoris de votre smartphone pour pouvoir le consulter si besoin !). Je vous conseille également d’acheter vos billets au guichet et non directement dans le bus, cela vous coûtera moins cher !

De Paris à Héraklion

crete_heraklion_myosotis_galatee

Pour nous rendre à Orly-Sud, nous avons pris le Orly-Bus depuis Montparnasse (environ 20 minutes de transport, 13 €/personne). Pour arriver à l’aéroport d’Héraklion, il faut ensuite compter un peu plus de 3 heures. Pour vous rendre ensuite dans le centre-ville d’Héraklion, vous trouverez des bus proches de la sortie de l’aéroport (il faut passer le parking avec tous les cars des tours-opérateurs)(1,20 €/personne).

Nos passages à Héraklion ont à chaque fois été brefs mais nous avons tout de même pu avoir un bon aperçu de la ville. A chaque fois, nous avons séjourné dans l’hôtel El Greco. Son avantage est d’être situé directement en centre-ville. Les rues principales et les bus sont très proches. Parlons peu, parlons nourriture ! J’ai plusieurs adresses gourmandes (végé-friendly) à vous conseiller ! La première est une boulangerie/pâtisserie située dans la rue perpendiculaire à l’hôtel : Savoidakis au 7, odos Dikaiossinis. On y trouve des pâtisseries délicieuses, telles que les kataïfis et les baklavas, ainsi que des spécialités salées. La seconde adresse est le restaurant Ouzeri Tou Terzakis (17, odos Marinelli) dans lequel nous avons toujours été très bien servis, que ce soit avec l’amabilité légendaire des Crétois ou avec leurs plats délicieux (leur risotto aux légumes est à tomber !). La dernière adresse est le restaurant Ladokolla (13, odos Marinelli) dans lequel j’ai mangé un risotto à la truffe qui était un pur délice (oui, j’ai mangé beaucoup beaucoup de risotto…). Sachez qu’à la fin du repas, les restaurateurs vous offrent souvent un petit verre d’Ouzo ou de Raki, des alcools légèrement anisés, le tout accompagné de fruits ou de gâteaux préparés par leurs soins (la convivialité même, je vous dis !).

Au niveau culturel, Héraklion n’est pas sans reste puisque vous pouvez visiter le fort vénitien (voir photo ci-dessous) qui s’étend le long de la jetée et d’où vous aurez une belle vue sur la mer, les côtes et le port de pèche. Vous pouvez également visiter le musée archéologique qui vous permettra de découvrir facilement mais efficacement l’histoire de la Crète, qui a été façonnée à la fois par les Minoens, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Vénitiens et les Ottomans.

fort_heraklion_myosotis_galatee

fort_heraklion_myosotis_galatee

De Héraklion à La Canée

A la fin de cette journée ensoleillée, nous avons pris le car (la gare routière n’est pas loin du port et du centre ville) pour nous rendre à La Canée. Pour faire Héraklion/La Canée, vous en aurez pour un peu de plus de 15 € par personne et le trajet dure 2h45 (tous les horaires ici). En arrivant à La Canée, nous avons eu beaucoup de chance car la gare routière était située juste à côté de notre Airbnb, lui-même à une dizaine de minutes du centre-ville et du port vénitien ! Autrement dit, notre logement était hyper bien situé et nous étions au calme, loin du tumulte des restaurants et des touristes. (si jamais ce Airbnb vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter en privé).

« Il y a en Crète comme une flamme (appelons-la une âme), quelque chose de plus puissant que la vie ou la mort. Il y a la fierté, la détermination, la bravoure et aussi quelque chose d’indicible, d’inestimable ; quelque chose qui à la fois vous réjouit d’être humain et vous fait frémir ». – Nikos Kazantzakis

La Canée et ses environs

hania_phare_myosotis_galatee

La Canée, aussi appellée Hania, est une ville agréable dans laquelle il fait bon se perdre.  De jour comme de nuit, vous pouvez flâner dans les rues étroites de la ville, vous laisser tenter par les restaurants du port et ceux cachés dans les ruelles ou aller faire des plongeons dans une mer transparente (il y a même des petits poissons qui viennent vous chatouiller les pieds !). La magie ne s’arrête pas là : l’une d’entre vous m’a même dit sur Instagram que, de temps en temps, une tortue venait se promener dans le port vénitien. Je ne l’ai pas vue, mais j’étais prête à attendre des heures pour pouvoir la croiser ! S’il y a un endroit où j’ai adoré manger, c’est au restaurant à ciel ouvert Mesostrato, au Zambeliou 31, une rue derrière la promenade sur le port (j’y ai une nouvelle fois craqué sur un bon risotto). Il y a souvent des concerts dans ce restaurant, ce qui rend le repas d’autant plus agréable ! Sinon, si vous souhaitez vous baigner, je vous conseille la petite plage Neo Chora Beach qui se situe dans l’ouest de la ville, après la piscine municipale.

crete_hania_myosotis_galatee

Même si j’ai beaucoup aimé les ruelles de La Canée et les balades sur le port vénitien, ces lieux sont souvent bondés (et encore, je pense que, vu la période de l’année, nous avons échappé à la foule de touristes). En revanche, il y a deux endroits un peu reculés où les touristes ne s’aventurent pas forcément. Le premier se situe sur la jetée : il s’agit d’un petit coin en hauteur duquel, de nuit, vous pouvez observer le ciel étoilé sans être trop gêné.e.s par les lumières de la ville, tout en étant bercé.e.s par le bruit des vagues. Mon second recoin favori se situe à l’écart des rues du port, à l’ouest de la ville, au dessus des murailles (sur Google Maps, j’ai l’impression qu’il s’agit du monument Santa Katerina) il faut passer quelques rues, monter quelques marches et accéder à un point de vue superbe sur La Canée. Ce spot est également parfait pour profiter des couchers de soleil. Ce lieu prenait des couleurs de La La Land, c’était magique !

myosotis_galatee

crete_balos_myosotis_galateeLa Canée est une ville magnifique, mais il serait franchement dommage de ne pas profiter des merveilles de Mère Nature dans les environs. Je vous conseille de faire une excursion à Balos ! Pour cela, vous avez deux solutions : prendre le bateau depuis La Canée ou louer une voiture et rouler à la Crétoise ! Si vous optez pour la seconde option, vous remarquerez rapidement que les Crétois considèrent la bande d’arrêt d’urgence comme une vraie voie sur les nationales (il est donc conseillé de rouler comme les locaux pour éviter les accidents !). Pour vous rendre à Balos, vous devez prendre la direction de Kissamos, avant de prendre celle de Kalivani. Là-bas, vous trouverez la route de l’enfer pour y aller : la route de Balos, escarpée et située dans un parc national protégé (pensez à prendre de la monnaie pour payer votre entrée), est très peu praticable en voiture. Il est donc essentiel de rouler à 20 km/h maximum si vous ne voulez pas abîmer votre voiture. Au bout de cette route (comptez une heure et demie depuis La Canée), vous trouvez un chemin de randonnée un peu escarpé lui-aussi, qui vous mènera à la presque-île de Balos et ses plages paradisiaques (pensez à bien vous chausser, à vous protéger du soleil et à emporter de l’eau !).

balos_myosotis_galatee

crete_elafonisi_myosotis_galatee

Si vous n’aimez pas trop la randonnée, je vous conseille d’aller à la magnifique plage d’Elafonisi, dans la pointe sud-ouest de la Crète, à 1h20 en car de La Canée. Ce petit coin de paradis relève davantage du farniente que de l’activité sportive intense ! On y passe généralement la journée car il y a très peu de cars pour s’y rendre et il faut donc faire attention à ne pas louper les seuls de la journée. Sur place, vous pouvez louer des chaises longues sous les rangées de parasols (8 €, toute la journée pour deux personnes). Cela vous évitera de cuire au soleil ! Derniers petits conseils : emportez de quoi déjeuner et boire et profitez-en de ce moment de détente !

elafonisi_crete_myosotis_galatee

De La Canée à Loutro

chora_sfakion_myosotis_galatee

Depuis La Canée, vous pouvez également vous rendre à Loutro (voir photos ci-dessous), un petit village aux maisons blanches et volets bleus uniquement accessible à pied ou en bateau. Pour prendre ce fameux bateau, il faut d’abord faire 1h40 en car entre La Canée et Chora Sfakion (17 € pour deux personnes). Depuis Chora Skafion, vous pouvez ensuite acheter vos billets sur le port et prendre le bateau dans ce même port. Je vous conseille de bien faire coïncider l’heure d’arrivée de votre bus avec l’heure de départ du bateau pour gagner du temps !

Loutro est un village qui vaut sincèrement le détour. Ses petites maisons, l’ambiance, l’accueil, le port, les belles randonnées à faire dans le coin, tout cela donne beaucoup de charme à ce village. Cependant, je ne vous conseille pas d’y rester un seul jour, comme nous l’avons fait. Cela fait en effet beaucoup de trajet et vous aurez l’impression de ne pas profiter beaucoup de ce lieu si difficile d’accès et d’être contraint.e.s par le temps. Y rester deux jours complets est certainement plus agréable et vous permettra de vagabonder en dehors de la ville !

loutro_myosotis_galatee

loutro_myosotis_galatee

Et voilà ! Les récits de ma première semaine en Crète s’achèvent ici. J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a permis de découvrir un petit bout de Crète. Je vous retrouve dans quelques semaines dans le second et dernier article consacré à mes vacances en pays crétois.

Et vous ? Êtes-vous déjà allé.e en Crète ? 🙂

Des bisous !

About Marie-Gabrielle

Diplômée d'un master en traduction et communication, 23 ans, amoureuse de la vie et de la nature, (très) grande gourmande, cinéphile et sérievore. Et toujours en quête de zénitude, gratitude et plénitude.

7 thoughts on “Partir en Crète #1 – De Héraklion à Loutro

  1. Cela me donne encore plus envie d’y aller. Mon guide du Routard spécial Crète n’attend que moi pour mes vacances l’année prochaine ! Hâte de lire la suite 🙂 ! Des bisous

  2. Tes photos sont vraiment sublimes Marie-Gabrielle ! Et ton récit me donne bien envie de visiter ce pays (même si tu sais que je suis plus habituée aux destinations froides que chaudes 😉 )

    Des bisous <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *