Comme une envie de minimalisme | Faire le tri

faire_le_tri_livres_myosotis_galatee

Le tri… Je vous en parlais au tout début de ce blog, il y a plus d’un an et demi. En revenant d’un stage de plusieurs mois en Allemagne et après avoir vécu avec l’essentiel là-bas, j’ai retrouvé ma chambre et tout le bazar qu’elle contenait. Sur le coup, ce fut un réel choc. Presque de l’oppression. Le sentiment d’être dans un espace inconnu, ou du moins qui ne me correspondait plus. J’ai donc lu plusieurs livres (je vous en parlais notamment dans cet article sur le minimalisme) et ai commencé à trier mes affaires. Mes anciens cours sont devenus amis avec la poubelle et les affaires scolaires réutilisables et en bon état furent données à une association de mon école pour des enfants en Afrique. Cependant, je n’ai pas réellement pousser mon tri jusqu’au bout… Faute de temps, de patience, ou que sais-je. J’ai donc fini par procrastiner.

Seulement, il y a une ou deux semaines, soit plus d’un an et demi après ce premier épisode, l’envie de trier m’est revenue subitement. Est-ce le grand ménage de printemps qui me travaille inconsciemment ? Bonne question ! (j’avais surtout besoin de m’occuper l’esprit, à vrai dire…) Dans tous les cas, je me suis attaquée au tri de mes vêtements et de mes livres.

Pour le tri des habits, cela est finalement allé assez vite puisque je me suis directement posée les bonnes questions. Je me suis assise devant mes piles, ai pris mes vêtements un par un et je me suis demandée :

Depuis quand n’ai-je pas porté ce vêtement ? Est-ce que je me sens bien dedans ? Est-il seulement agréable à porter ?

Rien qu’avec ces trois interrogations, j’ai réussi à diminuer d’un quart l’ensemble de mes hauts. Je n’ai gardé que ceux que j’affectionne vraiment et qui me vont, ainsi que les basiques que je porte régulièrement. Même si la quantité reste assez importante pour une seule et même personne, je suis contente de pouvoir fermer mon placard et de savoir ce qu’il y a dans chaque pile. Je suis d’autant plus fière, car je trouve les couleurs harmonieuses et douces. Et en y réfléchissant, elles me correspondent plutôt bien.

faire_le_tri_vetements_myosotis_galatee

Pour ce qui est des livres, c’est encore une autre histoire ! (Vous noterez ce fabuleux jeu de mots !)

J’ai toujours été très attachée à ma bibliothèque. J’aime feuilleter mes livres, relire certains passages ou simplement regarder les couvertures et me remémorer de bons souvenirs. Cependant, après 22 ans et plusieurs années d’études, j’ai commencé à accumuler plus d’ouvrages qu’il n’en fallait. À un tel point que je trouvais des piles de livres à peu près partout dans ma chambre : sur l’imprimante, sur l’étagère, sur le bureau, sur d’autres livres dans la bibliothèque… Sauf qu’un environnement brouillon appelle un esprit brouillon, et inversement. Cette semaine, j’ai donc fait un premier tri en ne gardant que les livres que je souhaite relire et ceux, évidemment, que je n’ai pas encore lus !

Trier, c’est chouette et ça libère l’esprit, mais encore faut-il pouvoir se débarrasser des nombreuses piles de vêtements ou de livres mises de côté. Ce n’est pas la peine de les placer dans une autre pièce ou de les oublier dans un coin, cela ne reportera le problème qu’à plus tard. Il faut savoir que je n’aime pas jeter mes affaires et encore moins mes livres. Même si je n’y suis plus autant attachée qu’à une époque, cela me fait mal au cœur de jeter des affaires qui sont encore en bon état. Avant d’en faire don, je passe généralement par la case « VENTE« .

Pour les livres, je file chez Gibert Joseph. Leur site internet et leur application sur smartphone permettent aux vendeurs de savoir si leurs livres sont revendables ou non, c’est très pratique et on gagne un temps fou ! Si cette enseigne ne me les reprend pas, je file dans ce cas chez Emmaüs ou je fais don de mes livres à des proches. Pour les vêtements, la démarche est plus ou moins la même, à la différence que je vends mes vêtements sur Vinted (Du moins lorsque j’ai le temps… La pile de vêtements à vendre est toujours dans ma chambre, car je dois les prendre en photo. Hum…Hum…). L’application est très pratique et sécurisée. J’ai déjà pu vendre plusieurs pièces sans aucun problème et j’y ai également déniché plusieurs pièces Ekyog de qualité !

La morale de cette histoire est que le tri peut parfois prendre du temps. La preuve, je n’ai toujours pas fini puisque j’ai encore bon nombre de babioles à trier. Mais l’essentiel à retenir est que j’avance et qu’à chaque période de rangement, il y a un mieux. Je pense que le tri doit vraiment venir du cœur pour être apprécié, mais surtout exécuté. Chacun et chacune a sa propre méthode et doit réellement en ressentir le besoin pour qu’il soit efficace.

Et vous, comment faites-vous pour trier vos affaires ?

Des bisous !

Marie-Gabrielle

Etudiante en traduction et communication, 22 ans, amoureuse de la vie et de la nature, (très) grande gourmande, cinéphile et sérievore. Et toujours en quête de zénitude, gratitude et plénitude.

2 mots doux sur “Comme une envie de minimalisme | Faire le tri

  1. Merci pour ce chouette article !
    Pour ma part, j’ai parfois des « pulsions  » de tri ^^
    La semaine dernière, j’ai décidé de ranger mes vêtements d’hiver pour ressortir mes vêtements de printemps et du coup j’ai trié en enlevant les vêtements non portés cet hiver ou ceux que j’aime moins ou dans lesquels je ne me sens pas bien.
    Cette année je trie moins parce que j’accumule moins. Au fur et à mesure des déménagements j’étais effarée de voir tout ce que je pouvais stocker / acheter donc mon nouveau petit chez moi est plus épuré. Pour les livres, cette année j’en achète peu et j’en emprunte pas mal à la bibliothèque.
    En revanche un bon tri serait nécessaire dans ma chambre chez mes parents …
    Bonne soirée,
    Kathy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *